Janvier 2023

 

LA PAROLE EST À LA MAJORITÉ


 

LA SOBRIÉTÉ POUR CONTRER
LA CRISE ET L’INFLATION

Le cumul des crises actuelles génère de fortes pénuries et favorise l’augmentation des prix.
Comme l’ensemble des Français, la Ville doit faire face à une explosion des coûts, que ce soit pour chauffer les écoles, ses bâtiments ou encore l’éclairage public qui représente 19% de nos consommations. La sobriété est devenue une des solutions majeures pour amortir cette inflation qui vient percuter de plein fouet le fonctionnement de la ville et ses projets. Nous avons donc engagé un plan de sobriété énergétique ambitieux qui vise à réduire les consommations, assorti d’un diagnostic des usages et de l’éclairage de l’ensemble des équipements pour réduire toutes les sources superflues. Nous baissons la température à 19° dans nos bâtiments et poursuivons nos programmes d’isolation.
Ce plan fait suite à de nombreuses actions que la Ville a déjà engagée : extinction de l’éclairage public entre 1h30 et 5 heures du matin depuis Septembre 2017 (économie de 2.000.000 € par an et divisé par 2 les emissions de CO2), la rénovation énergétique des bâtiments, gymnases, écoles, crèches, pour plusieurs millions d’euros. Toutes ces actions seront poursuivies et amplifiées, comme le passage total aux LED de l’éclairage public en 2026 ou le plan de rénovation de 11 chaufferies. La création du réseau de chaleur pour le stade nautique et les équipements municipaux du centre-ville comme le Pin Galant et l’Hôtel de Ville participera de cette volonté.
Mérignac reste mobilisée pour fait face à cette crise, notre objectif est de maintenir le niveau de service aux habitants.

Gérard Chausset Adjoint au Maire, délégué au domaine public, aux espaces verts, aux mobilités et aux travaux. Groupe PS et apparentés


 

LA RÉGIE DE L'EAU : UN VRAI CHOIX POLITIQUE ATTENDU POUR LE FUTUR

Après une longue histoire de gestion privée de l'eau assurée depuis 1913 par la lyonnaise des eaux puis par Suez depuis 30 ans, le conseil de bordeaux métropole a fait le choix de la gestion publique de l'eau potable par une régie à compter du 1er janvier 2023, puis de l'assainissement en 2026.
L'eau est un bien commun, vital et essentiel qu'il faut préserver et protéger. Ce choix s'avère d'autant plus incontournable du fait des enjeux et impacts du réchauffement climatique qui n'est plus à démontrer après la vague de chaleur inédite que nous avons connue cette année. Le dérèglement du cycle de l'eau rend indispensable une action forte, concertée et réactive. Le passage en gestion publique va permettre de construire des stratégies durables et garantit une plus grande transparence dans les choix par son mode de gestion : les associations environnementales et de consommateurs participent aux décisions.
La régie aura un impact positif dans le maintien de l'emploi local sur le territoire pour investir massivement dans les infrastructures de distribution de l'eau et le renouvellement des canalisations notamment. Une campagne de sensibilisation à l'économie de l'eau se poursuivra. Enfin, une nouvelle politique tarifaire à la fois sociale et environnementale est à l'étude pour 2024. Déjà, avec le passage en régie publique, 100 % du prix de l'eau revient à l'eau. L'eau se raréfie : préservons là !

Sylvie Cassou-Schotte pour le groupe Mérignac Ecologiste et Solidaire

 


 

ANNÉE 2023,
ANNÉE DE RÉGRESSION!

Alors que nous vivons une hausse dramatique des énergies (entre autres), la précarité impacte un nombre croissant de nos concitoyens, et c'est pour ces raisons que nous nous opposons à toutes coupures d'énergie sur notre commune, comme nous nous opposons à toute expulsion d'un logement (quel que soit le logement) sans avoir étudié une solution de relogement.
Au cours de l'année 2023, nous allons être confrontés à la mise en place progressive de la ZFE (Zone à Faibles Emissions), mesure qui va impacter de nouveau les ménages les plus fragiles, alors que les véhicules - et quel que soit leur âge - sont déjà soumis à un contrôle technique anti-pollution tous les deux ans. Nous nous opposons à cette mesure anti sociale, car l’amélioration de la qualité de l'air ne doit pas se faire en excluant la classe populaire.
Nous devons continuer à investir dans les mobilités douces, dans le rail, comme le RER métropolitain, le fret ferroviaire pour réduire la pollution générée par les camions. La priorité est de développer les transports en commun par un meilleur maillage du territoire, des horaires adaptés à la population, la gratuité, ce qui appelle de nouveaux financements.
Cette nouvelle année sera encore une année pleine de défis à relever ; qu’elle nous soit à toutes et tous favorable.

Elus communistes : Joël Girard, Léna Beaulieu, Marie-Ange Chaussoy, Loïc Farnier, Claude Mellier

 


 

LA PAROLE EST À L’OPPOSITION


 

QUELQUES PISTES DE PROGRÈS POUR 2023

Le maire et sa majorité doivent améliorer leur action dans (au moins) 4 domaines. CONCERTATION - L’AGP*, l’ETI** et le CRA*** ont été imposés sans consulter les mérignacais. La municipalité doit moderniser sa pratique de la démocratie locale.
TRANPARENCE - La majorité doit répondre aux questions de l’opposition, même dérangeantes. Récemment, ce ne fut pas le cas lors :
• du vote de la « Charte de déontologie de l’élu », laquelle avait été amputée du volet « Plan d’action contre la corruption » alors que celui-ci figurait initialement dans les documents de travail
• de la suppression du circuit auto-moto, quand la société exploitant la piste de conduite avait été brutalement éjectée pour transformer cet équipement en AGP*
CONDUITE DES PROJETS - Il faut accélérer le traitement des dossiers car « ça traîne ! ».
• Conservatoire : lancé avant 2010, ce projet n’est toujours pas livré
• Stade nautique : lancé en 2014, nul ne sait quand il ouvrira ses portes !
• Gymnase Léo Lagrange : détruit en 2018, un préau temporaire vient d’être monté pour faire patienter jusqu’en 2026
ÉQUITÉ – STOP au favoritisme ! Rappelons que, suite aux choix du maire sur le PLU et au remplacement du circuit par l’AGP*, le terrain d’un ex-adjoint s’est retrouvé le seul de son secteur à obtenir l’avantage d’une constructibilité alors que, simultanément, les parcelles voisines perdaient la leur !
De quoi faire pour les 12 prochains mois... Bonne année à tous !

Thierry Millet, Christine Peyré, Thomas Dovichi, Hélène Delneste, Antoine Jacinto et Sylvie Deluc - Ensemble pour une Ville Durable

* Aire de Grand Passage des gens du voyage
** Espace Temporaire d’Insertion pour les Roms bulgares ou roumains
*** Centre de Rétention Administrative


 

2022 SE TERMINE ET LES DOSSIERS EN SOUFFRANCE S’ACCUMULENT !

Mais « tout va bien à Mérignac » ! vous en doutiez ?

PENSONS VIVANT ! Pouvoir agir…
N’ayant que trop peu de place dans cet édito pour reprendre tous les sujets auxquels nous nous opposons, nous préférons exprimer la dynamique qui nous anime, à préparer un avenir meilleur pour MERIGNAC ! Vous êtes nombreux à nous rejoindre et à faire valoir votre colère face à la gestion subis et catastrophique des travaux d’aménagement, des délais de réalisation qui exacerbent les frustrations et nous plongent dans la triste réalité d’une ville qui perd son âme ! Chacun est conscient que la population va exploser, le recensement 2023 le confirmera. 
La crise énergétique, l’inflation, le réchauffement climatique…il nous faut repenser la politique publique qui est le «dernier kilomètre» du changement de culture. N’oublions pas la dernière crise sociale, les dérives civiques qui rappellent que l’avenir doit privilégier l’action de proximité, la liberté locale, le « pouvoir d’agir ». Le budget 2023 va s’inviter au débat. Nous défendrons la ligne « investir pour économiser », et dénoncerons les conséquences de l’inaction ! Lucides, créatifs et déterminés, nous soutiendrons les choix soutenables d’un effort ambitieux et solidaire !
Belles fêtes de fin d’année à toutes et tous ! 
Voir loin, pour faire grand…c’est ce que vous méritez, c’est la mission que porte notre Groupe pour Mérignac.

Maria IACOB-GARIBAL, Suppléante au Député, Patrice LASSALLEBAREILLES, Délégué Municipal HORIZONS